Le personnel de santé au cœur de la transformation de nos systèmes de santé par l’IA : conférence e-Health

Le 5 juin 2024

Les systèmes de santé du Canada misent sur la modernisation de leurs systèmes de données de santé afin que l’information puisse circuler de manière fluide : c’est ce qu’ont appris les personnes ayant participé à la conférence e-Health de cette année. On nous a aussi parlé des nombreuses avancées passionnantes dans le domaine de l’intelligence artificielle (IA) et du rôle central que doit jouer le personnel de santé.

Une série d’innovations se profile pour l’avenir, notamment de nouvelles avancées dans le traitement du langage naturel, des robots intelligents et des capteurs de mouvements. De fait, plusieurs régions sanitaires s’emploient à mettre sur pied un « jumeau numérique » capable de centraliser et d’analyser tous les aspects des données de santé pour aider les responsables des politiques à évaluer les options de planification dans le continuum des soins aux patients. 

Il a été question de dispositifs numériques respectant la vie privée qui peuvent suivre les mouvements des patients et des prestataires de soins de santé dans les hôpitaux afin, par exemple, de reconnaître les chutes des patients et le lavage adéquat des mains par le personnel. Il y avait même une interface robotique humanisée capable de parler directement aux patients et de répondre à leurs questions comme une personne réelle, un sourire amical en prime!

Une grande partie du travail en est encore à ses débuts, et des entreprises collaborent pour développer des outils d’IA qui résolvent des problèmes importants dans le système. Une telle collaboration sera essentielle. De nombreuses personnes ont évoqué la nécessité de décomposer les processus pour en dégager les éléments, afin d’explorer les domaines dans lesquels l’IA peut être intégrée pour réaliser des gains d’efficacité dans les flux de travail. D’autres ont évoqué la nécessité de mettre en place des structures de gouvernance efficaces pour les projets d’IA, afin que la transmission des données, la protection de la vie privée et le consentement des patients restent une priorité. Peut-être plus important encore, le message selon lequel l’IA devrait aider les prestataires de soins de santé à faire leur travail, mais laisser la prise de décision aux humains était sur toutes les lèvres.

J’ai quitté la conférence avec le sentiment que nous sommes à l’aube de changements importants dans le domaine des soins de santé et que les prestataires de soins doivent jouer un rôle central dans l’évolution de l’IA. Le personnel de santé ne fera pas seulement partie de la transformation du système de santé, il en sera un moteur essentiel. Il m’est apparu clairement qu’en fin de compte, les humains devront adopter ces nouvelles technologies de l’IA dans leurs flux de travail, et que ce sont les humains qui catalyseront le changement.

Deb Cohen est chef de l’exploitation à Effectif de la santé Canada.