Deb Gordon, directrice générale, sur le rôle des données dans l’amélioration de la main-d’œuvre de la santé du Canada

Les données sont aux soins de santé ce que le temps chaud est à l’été : l’un n’est pas complet sans l’autre.

Les données peuvent nous renseigner sur la façon dont la population canadienne utilise le système de santé. Elles peuvent nous indiquer les endroits où le besoin en ressources est le plus criant, les interventions ayant les plus grandes retombées et les endroits où la main-d’œuvre de la santé a besoin de soutien.

Voilà pourquoi, en tant que directrice générale intérimaire d’Effectif de la santé Canada, j’ai été ravie que notre organisme puisse s’associer avec les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), l’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS), Statistique Canada et le Réseau de recherche sur les données de santé du Canada (RRDS) dans le cadre d’un webinaire récent sur le lien entre les données sur la santé, la recherche et la planification. Plus de 430 personnes, y compris des chercheurs, des planificateurs, des décideurs et des professionnels de la santé, se sont inscrites à l’activité en ligne pour discuter des données sur la main-d’œuvre disponibles au Canada et des façons de les consulter et de les utiliser. De plus, nous avons eu une discussion fructueuse sur le respect de la vie privée, une question primordiale lorsqu’on travaille avec des données sur la main-d’œuvre de la santé.

De toute évidence, il faut des données plus nombreuses, de meilleure qualité et plus actuelles, et le Canada a encore du travail à faire pour renforcer l’infrastructure de données sur la main-d’œuvre de la santé. Or, nous n’avons pas besoin d’attendre de meilleures données pour entamer les travaux vers une main-d’œuvre de la santé en meilleure santé. Nous devons travailler avec celles que nous avons et en améliorer l’accessibilité et la qualité au fil du temps. Et nous sommes impatients d’entreprendre ces travaux importants pour l’avenir, en collaboration avec nos intervenants.

La mise sur pied d’Effectif de la santé Canada découle de la reconnaissance du besoin de réunir des experts de la main-d’œuvre de la santé et des soins de santé pour encourager l’échange de connaissances et renforcer la planification de la main-d’œuvre de la santé et les données connexes.

La route menant à de meilleures données s’annonce longue, mais à court terme, nous travaillons à l’élaboration d’un tableau de bord interactif, qui servira de guichet unique pour obtenir de l’information sur la main-d’œuvre de la santé au Canada et qui pourra être amélioré à mesure que l’infrastructure de données se renforce. Les premiers modules seront axés sur l’effectif et la répartition des travailleurs de la santé, ainsi que sur les mesures de la charge de travail telles que les heures supplémentaires et des taux de postes vacants, lorsque les données sont disponibles. Nous y ajouterons un outil d’analyse des interventions stratégiques touchant la main-d’œuvre de la santé ainsi qu’un catalogue de données, afin que les gens sachent où chercher.

L’attention que les chercheurs accordent à la main-d’œuvre de la santé est très stimulante. Ils ont été très nombreux à contribuer à cet espace jusqu’à maintenant, et d’autres se joindront à eux en cette période charnière pour notre système de santé.

Nous aurons plusieurs occasions de poursuivre cette conversation, notamment à la conférence 2024 de l’Association canadienne pour la recherche sur les services et les politiques de santé (ACRSPS), qui se déroulera à Ottawa du 14 au 16 mai. Effectif de la santé Canada y animera un dîner-causerie à l’intention de tous les participants. Nous espérons que vous serez des nôtres!

Deb Gordon


Directrice générale intérimaire


Effectif de la santé Canada